Il y a quelques années encore on se méfiait du dioxyde de carbone comme de la peste et au contraire on ne jurait que par l’oxygénation de l’aquarium. Et voilà qu’à présent on injecte du gaz dans l’aquarium ?

D’une certaine manière, on peut dire qu’on injecte du CO2 pour les mêmes raisons qu’on injectait autrefois de l’oxygène. Ceci peut paraître paradoxal, mais c’est l’injection de gaz carbonique qui assure l’oxygénation de l’aquarium…

De quelle façon ?

Grâce aux plantes ! Lors du processus photosynthétique, les plantes sont consommatrices de CO2 et productrices d’oxygène. L’équation est donc la suivante : plus l’aquarium contient de plantes, plus ces plantes sont approvisionnés en CO2 et plus elles garantissent, à condition de recevoir un éclairage adapté et suffisant, une bonne oxygénation de l’aquarium…

L’injection de dioxyde de carbone vise par conséquent à satisfaire les besoins des végétaux ?

Absolument, et indirectement, c’est parce que les plantes sont satisfaites que les animaux le sont également. Les animaux le sont d’ailleurs d’autant mieux que l’oxygène produit par les plantes est directement dissous dans l’eau, alors que la déperdition d’oxygène, lorsqu’on injecte de l’air dans l’eau par diffuseur, est énorme.

De plus, l’injection de dioxyde de carbone contribue à maintenir la valeur pH optimale, en préservant la dureté carbonatée. En effet, si une injection de dioxyde de carbone démesurée provoque une acidose, c’est également le cas lorsque les plantes n’ont pas à leur disposition suffisamment de dioxyde de carbone, ce qui les amène à prélever le carbone dans les éléments constituants de la dureté carbonatée.

L’injection de dioxyde de carbone est-elle utile pour contrebalancer un manque d’éclairage dans l’aquarium ?

Voilà une erreur de jugement bien fréquente… En aucun cas le dioxyde de carbone ne pourra pallier un manque de lumière, pas plus qu’un système de lumière efficace ne pourrait pallier une carence en dioxyde de carbone. La présence simultanée, en quantités suffisantes, des quatre éléments dont le végétal a besoin pour vivre et croître (eau, dioxyde de carbone, lumière, engrais) est nécessaire. Qu’un seul élément vienne à manquer et la croissance de la plante, voire sa survie, est menacée. On peut affirmer que le bien-être de la plante est limité par la plus faible des valeurs.

Faut-il adjoindre une pompe à air avec diffuseur au système d’injection de dioxyde de carbone ?

Non, ce serait faire fonctionner deux principes l’un contre l’autre (la diffusion d’air chasse le dioxyde de carbone). Injecter du dioxyde de carbone, c’est avoir admis le principe selon lequel ce sont les plantes qui vont apporter aux poissons et aux bactéries aérobies l’oxygène nécessaire à leur survie.

Quels sont les moyens d’injecter du CO2 dans l’aquarium ?

Les systèmes d’injection de dioxyde de carbone les plus courants sont composés d’une bouteille de dioxyde de carbone comprimé ( il existe des bouteilles de différentes capacités ) avec un diffuseur ou avec un réacteur. Les diffuseurs sont moins performants que les réacteurs, car leur rendement, c’est-à-dire la quantité de dioxyde de carbone diffusée qui se dissout réellement dans l’eau, est relativement faible. Quelle est leur différence ? Le diffuseur libère le gaz directement dans l’eau de l’aquarium, alors que dans le cas du réacteur, l’eau et le gaz sont mélangés à l’intérieur d’un tube avant d’être libérés.

Il est pratiquement indispensable que les systèmes d’injection soient automatisés par un pH-mètre électronique qui contrôle le débit de CO2 injecté. En effet les besoins de l’aquarium en CO2 sont variables : on comprendra par exemple qu’il est inutile d’injecter du CO2 la nuit, où il a déjà tendance à se produire en excès, en provoquant une baisse du pH ! Le pH-mètre électronique va permettre d’ajuster au fur et à mesure et en temps réel la diffusion de dioxyde de carbone selon les besoins de l’écosystème. Il contrôle la libération de gaz au niveau de la bouteille au moyen d’une électrovanne, parfois appelée soupape magnétique.

L’injection de dioxyde de carbone peut-elle devenir dangereuse pour les habitants de l’aquarium ?

Bien entendu, il y a des précautions à prendre lorsque l’on injecte du dioxyde de carbone dans l’aquarium… C’est la principale raison pour laquelle nous préférons les systèmes avec lesquels l’injection de gaz est contrôlée par un pH-mètre électronique, ce qui évite une injection trop importante par rapport aux besoins de la photosynthèse ou par rapport à la valeur de la dureté carbonatée, et qui présente, par conséquent, l’inconvénient de favoriser une quantité trop importante d’acide carbonique.

En Conclusion ?

Un dernier point : on ne peut bien entendu injecter du dioxyde de carbone que dans un aquarium bien éclairé. Pour que les plantes soient à même d’utiliser le dioxyde de carbone qu’on leur apporte, il faut qu’elles aient à disposition l’énergie nécessaire à la réaction photosynthétique, la lumière, en quantité suffisante ! Dans le cas contraire, le dioxyde de carbone ne servirait qu’à empoisonner nos poissons et nos bactéries, et à faire baisser le pH par suite d’une formation excessive d’acide carbonique !

Ces articles relatifs à l’aquariophilie sont des supports de conférences données dans le cadre de nos formations ou d’articles que nous avons fait paraître dans diverses revues spécialisées et professionnelles, notamment Animal Distribution. Découvrez ici le parcours de formation aquariophilie que nous proposons.

formation aquariophilie

Appelez-nous…