La plupart des habitants de l’aquarium, notamment les poissons et divers groupes de bactéries utiles, sont de grands consommateurs d’oxygène. Il est donc particulièrement important pour le bon fonctionnement de l’aquarium qu’une certaine quantité d’oxygène puisse s’y dissoudre. Or l’oxygène se dissout mal dans l’eau, moins bien par exemple que le dioxyde de carbone, et encore plus mal dans l’eau de mer que dans l’eau douce. On aura donc intérêt à tout mettre en oeuvre pour assurer une oxygénation maximale de l’aquarium.

Diffusion d’air et brassage

On peut oxygéner l’aquarium en plaçant dans l’aquarium des diffuseurs d’air, reliés à une pompe à air. On doit alors garder à l’esprit qu’une infime partie de l’oxygène en provenance du diffuseur se dissout réellement dans l’eau. En revanche, le mouvement de l’eau au long des vitres, et plus généralement le brassage en surface généré par la diffusion d’air, sont des facteurs d’oxygénation. Certains types de filtres, tels que les systèmes secs/humides ou semi-humides, contribuent à l’oxygénation de l’aquarium.

Oxygénation par les plantes

Une tendance forte aujourd’hui consiste à utiliser l’action des plantes, globalement productrices d’oxygène, en dépit de la respiration, grâce au phénomène de photosynthèse. Une part importante de l’oxygène produit par les plantes est directement dissous dans l’eau.

Il faut alors fournir un environnement favorable aux plantes, et notamment un éclairement adapté en quantité suffisante. On pourra également mettre en oeuvre un système de fertilisation par apport de dioxyde de carbone.

Ces articles relatifs à l’aquariophilie sont des supports de conférences données dans le cadre de nos formations ou d’articles que nous avons fait paraître dans diverses revues spécialisées et professionnelles, notamment Animal Distribution. Découvrez ici le parcours de formation aquariophilie que nous proposons.

formation aquariophilie

Appelez-nous…